Des vertus de la cisaille à main à Magrie

Des vertus de la cisaille à main à Magrie

Cette année la rogneuse atelée au tracteur est restée au repos. L’ensemble des travaux d’entretien de la végétation s’est fait à la cisaille à main.

C’est à peu près, deux passages dans la saison, sachant qu’un passage dure une journée par hectare. C’est long, oui, mais ça vaut le coup !

C’est un travail précis qui évite les pieds touchés par l’esca, aucune dépense d’énergie si ce n’est les calories du vignerons qui parfois en a bien besoin… et un passage à la main vaut au moins deux à la machine.

Ici les deniers coups de cisailles, avant les vendanges, au Mauzac devant la maison (Magrie, à côté de Limoux).